Séminaire 2017

Ce dix-neuvième séminaire a été un grand moment de partage, de rencontre et d’enrichissement pour tous les participants.

L’organisation des séminaires est prévue pour permettre à la fois des apports concernant l’œuvre de Jean-Gaston Bardet : c’est l’objet des différentes conférences ; des moments d’échanges à partir du contenu des conférences ; des moments de partage fraternel au cours des repas et des temps libres; des moments de recueillement, de prière en communauté, lors des offices.
Le programme de ce séminaire est accessible par le lien suivant : Programme du Séminaire 2017

Vous trouverez ci-après un résumé des présentations qui ont fait l’objet de ce séminaire.
Si vous souhaitez faire des commentaires ou poser des questions sur les thèmes abordés, vous pouvez le faire en cliquant sur le lien suivant : commentaires ou questions


La force du silence

J’ai déjà abordé le thème de « l’Esprit-Saint » quatre années de suite !

  • La 1ère fois avec un exposé sur la « Lectio divina » ; l’année suivante, une étude du Veni Creator, d’après le livre du père Raniero Cantalamessa,
  • puis, en 2012, j’ai abordé la vie dans l’Esprit Saint, comme restauration intérieure,
  • enfin, l’an passé : « Vivre avec l’Esprit Saint », qui se voulait un modeste vade-mecum pour vous inciter à expérimenter cette vie de l’Esprit…

Et puis, la Providence faisant bien les choses, j’ai découvert le livre d’entretiens du cardinal Robert Sarah avec Nicolas Diat, intitulé : « La force du silence » avec en sous-titre : face à la dictature du bruit … Je me suis dit que je tenais mon sujet, celui qui convenait à notre époque de plus en plus bruyante, alors que la technique et les biens matériels ne cessent d’étendre leur emprise.

 
 

Les gemmes du Pectoral du Grand-Prêtre et de la Jérusalem Céleste

Cette intervention porte sur les 12 pierres du Pectoral du Grand prêtre qui officiait dans le Tabernacle dit de Moïse et les 12 pierres fondamentales de la Jérusalem céleste telles que révélées à Saint Jean.
Elle vient compléter celle de l’année dernière qui concernait les 12 pierres du Pectoral et son articulation avec les structures trinitaires révélées par Jean-Gaston Bardet.
Elle comprend quatre parties.
La première partie est un résumé de l’intervention de l’année dernière. La deuxième partie est consacrée aux aspects du Tabernacle de Moïse en lien avec le sujet de l’intervention. La troisième partie parle des pierres de la Jérusalem céleste. Et dans la dernière partie, je montre que les modalités trinitaires de Jean-Gaston Bardet sont une des clés de compréhension des différentes structures qui sont abordées dans cette intervention (structure de la naissance des fils de Jacob, structure du Pectoral, structure du campement autour du Tabernacle, structure de la muraille de la Jérusalem céleste).

 

Le Noun dans l’Ancien et le Nouveau Testament

 
 

Tradition primordiale et Révélation chrétienne

 

 
 
 

L’Ecriture de la Joie – Partie 1

Le Pape François nous invitait, lors de l’année des consacrés 2014-2015, à vivre un double aspect. J’attends que « vous réveilliez le monde », parce que la note qui caractérise la vie consacrée est la prophétie ; et il dira aussi : « Là où il y a les religieux, il y a la joie.» La prophétie découle de la participation des baptisés aux trois attributs du Christ : Roi, Prophète et Prêtre. Quant à la Joie, elle est un des effets de la Présence de l’Esprit-Saint, avec la Paix, « qui doit nous conduire vers l’Unité Parfaite ».
Pour ceux qui ont un peu parcouru les livres de spiritualité de Jean-Gaston Bardet, il est évident que ces deux aspects – prophétie et joie – sont très présents. Quant au lien qui le rattache à l’ordre du Carmel, il ne fait aucun doute. Jean-Gaston Bardet écrit dans La Louve, en note 11, page 62 : « Le rôle prophétique du Carmel, encore à notre époque, qui doit glorifier le NOM. » et en page 59 il écrit : « (…) en notre époque l’amour du Christ Glorieux peut nous demander de payer – PAR LA JOIE –le salut de tant d’égarés ». Il avait déjà repris et associé ces deux aspects en page 29 du même ouvrage, où il écrit : « Observons bien qu’après la période christologique de participation aux souffrances du Christ vient une nouvelle période, en laquelle toutes les larmes étant versées par Marie, les Apôtres des Derniers Temps connaîtrons la Joie. Non la Joie dans la douleur, ni la douleur dans la Joie, mais la Joie pure qui est Paix. »
Nous allons observer aujourd’hui quelques-uns de ces deux aspects dans les écrits de Jean-Gaston Bardet, en passant par les « larmes » de Marie puisqu’ elles sont le prix de cette Joie et qu’elles marquent la transition entre les deux périodes précitées.

 
 

La doctrine catholique de la Création

« La crise de la foi dans le monde moderne vient de l’oubli de la doctrine de la Création » (Adresse du cardinal Ratzinger à la commission théologique des évêques européens, 1989)

Latran IV (1225)
« Deus…creator omnium visibilium et invisibilium, spiritualium et corporalium: qui sua omnipotenti virtute simul ab initio temporis utramque de nihilo condidit creaturam, spiritualem et corporalem, angelicam videlicet et mundanam: ac deinde humanam, quasi communem ex spiritu et corpore constitutam. »
« Dieu…créateur de toutes les choses visibles et invisibles, spirituelles et corporelles, qui, par sa force toute-puissante, a tout ensemble créé de rien dès le commencement du temps l’une et l’autre créature, la spirituelle et la corporelle, c’est-à-dire les anges et le monde, puis la créature humaine faite à la fois d’esprit et de corps. » (D. 800)

 
 

La rhétorique Biblique et Sémitique : un pas vers la Cabale chrétienne ?

 

 
 
 

L’Abomination de la Désolation

 

 
 
 
 

L’Ecriture de la Joie – Partie 2