Quelques articles

Vous trouverez dans cette rubrique des articles écrits par Jean-Gaston Bardet, ainsi que des articles sur son oeuvre.

Articles écrits par Jean-Gaston Bardet

1983  Le Nombre des Elus.

Cet article a été publié dans la revue « Epignosis » d’Yves-Albert Dauge en février 1984.
« Lorsque l’on prononce le mot « codage », il évoque, à notre époque, l’idée d’un secret à dissimuler. Car le codage le plus sophistiqué est le rêve des services d’espionnage…, comme celui des banquiers actuels face à la piraterie électronique.
La Thorah hébraïque a été « informatifiée » par les Esdraïques dans un but tout opposé, celui de « transparence », et nullement de dissimulation au profit de quelques-uns. Le codage de la Thorah (H Th W R H = 58) a pour but divin de fournir une « exégèse universelle » et contrôlable par les moins savants : par tous, de toutes langues et de toutes tribus. Les clefs élémentaires de ce codage esdraïque avaient été perdues à la mort du dernier Traditionnaire, Siméon-Le-Juste, en 270 avant J-C. On ne se remémorait plus que le principe : à chaque lettre était attachée une valeur numérale. D’où le vocable de « lettre-nombre ». »
Voir le texte complet en PDF

07 juillet 1951 L’exactitude est de règle au Vatican.

Jean-Gaston Bardet écrit au Nonce Apostologique Roncalli en réaction à l’article « L’exactitude est de règle au Vatican » publié dans le quotidien le Monde du 3 juillet 1951 (voir l’article du Monde).
Voir la lettre de Jean-Gaston Bardet

Juin 1951  POUR UN COMITE DE LA PROMOTION DE L’HOMME.

Cet article a été écrit par Jean-Gaston Bardet en juin 1951 (Page 1, Page 2, Annexe 1 et Annexe 2).

Articles sur l’oeuvre de Jean-Gaston Bardet

12 juillet 2007  Le Rheu.

Article paru dans l’encyclopédie Wikipédia sur la commune du Rheu. Dans la rubrique « Le développement de la cité-jardin », il est fait mention de l’oeuvre de Jean-Gaston Bardet. Un lien de cette rubrique renvoie au site de la mairie du Rheu. Plusieurs articles de ce site parlent de Jean-Gaston Bardet. En voici deux: « L’influence de Gaston Bardet » et « La cité-jardin – 4 fleurs«